Téléphone
+(33) 02 48 83 11 44

Adresse
ZAC de la Garenne
24 avenue de Saint Sauveur
18120 Méreau - France

intelitanium

Deux ans après l'avoir annoncé, Intel met officiellement fin à la livraison des processeurs Itanium 64 bits.

 

Le processeur Itanium n'était pas né sous de bons auspices...

Après deux décennies d'échecs et de plaisanteries sans fin, Intel a officiellement annoncé la fin d’Itanium, parfois appelé ‘Itanic’. Il a quand même fallu deux ans à l’entreprise pour se décider à renoncer définitivement à son projet de processeur 64 bits, condamné dès le départ. En réalité, cela faisait un certain temps que le projet était à l’arrêt, les derniers processeurs Itanium « Kittson » de la série 9000 ayant été livrés en 2017. C'est un lourd fardeau pour les entreprises technologiques d’avoir à soutenir des technologies qu'elles préféreraient abandonner, mais elles ne le peuvent pas compte tenu de l'investissement des clients. C’est pourquoi, pendant des années, Intel a été obligé de soutenir le marché dérisoire qui existait pour les processeurs Itanium. Oracle est dans le même bateau avec son matériel hérité de l’acquisition de Sun Microsystems en 2010. Même si le fournisseur a abandonné le processeur SPARC en 2017, il a promis de soutenir le matériel SPARC jusqu'en 2034.

Dérivé du processeur PA-RISC de HP utilisé dans ses systèmes Unix, Itanium est le fruit du travail conjoint d'Intel et de HP. Et c’est l'un des problèmes. Car Itanium est essentiellement un produit HP, et seul HP l'utilisait. Sun avait SPARC, IBM avait Power, et SGI avait MIPS. Mais le marché de l'Itanium était constitué de HP et d'une poignée de petits acteurs. Les processeurs Itanium étaient censés être plus efficaces, car ils n’héritaient pas des anciens processeurs x86. Mais il était notoirement difficile d'écrire un bon compilateur pour la plate-forme, et sans écosystème de développeurs, celle-ci se trouvait dans l’impasse. Comme si cela ne suffisait pas, le processeur n'avait pas de support x86 32 bits. Après tout, il s'agissait principalement d'un processeur PA-RISC modifié. Sauf que sans logiciel natif et sans compatibilité ascendante, il n'y avait rien à faire tourner dessus.

Un projet maudit depuis le départ

Le projet a été surnommé ‘Itanic’ en raison des sommes englouties, de son ambition et du désastre qui s’en est suivi. (Un analyste spécialisé dans les processeurs a acheté le nom de domaine itanic.com et l'a parqué pour que personne ne puisse l'utiliser pour créer un site se moquant d'Intel). Pendant une grande partie du début du siècle, Intel a fondé sa stratégie 64 bits sur Itanium. Pendant ce temps, chez AMD, Dirk Meyer, ancien ingénieur de DEC, dirigeait une équipe qui allait créer les extensions x86-64, appelées AMD64. Intel a fini par se convertir à la religion de l’AMD64 et a livré son premier ordinateur de bureau 64 bits et son premier Xeon en 2004.

L’an dernier, HPE a cessé de prendre des commandes de nouveau matériel Itanium, et plus tôt cette année, Linus Torvalds a annoncé la fin du support Itanium dans le noyau Linux. L’histoire d’Itanium est donc officiellement terminée.

intelitanium01

Visiteurs

  • Navigateur: Unknown
  • Version Navigateur:
  • Système d'exploitation: Unknown
mardi 19 octobre 2021

Appelez-nous

+(33) 02 48 83 11 44

 

Notre Adresse

ZAC de la Garenne

24 avenue de Saint Sauveur

18120 Méreau - France