Téléphone
+(33) 02 48 83 11 44

Adresse
ZAC de la Garenne
24 avenue de Saint Sauveur
18120 Méreau - France

Définition d'un NAS

nas 1 1


Le NAS (Network Attached Storage), ou unité de stockage en réseau, a pour fonction de sécuriser, sauvegarder, partager et faciliter l’accès à vos fichiers depuis plusieurs appareils multimédias reliés à un même réseau.Le contenu du NAS est alors visible comme un simple dossier partagé en local ou à distance. Pour stocker ces données, le serveur Nas doit être équipé d’un support de stockage, le disque dur la plupart du temps.

Il peut aussi bien être utilisé dans un cadre familial pour les photos, vidéos, musiques, etc. comme en entreprises avec les serveurs Nas rackables et les Nas professionnels.
Pourquoi opter pour un NAS ?
Si cette définition peut paraître compliquée, il n’en est rien de l’utilisation d’un NAS.Avec un NAS, l’ensemble des fichiers est centralisé au même endroit et tous les appareils de la famille peuvent y avoir accès en simultané

Le NAS a tout de la solution rêvée pour préserver à la fois vos fichiers et vos nerfs, mais certains s’imaginent déjà passer leur diplôme d’ingénieur réseau pour mettre au point un tel procédé à domicile. Que nenni ! Certes il faut bien un réseau local pour connecter tous vos appareils, mais la bonne nouvelle est que vous en possédez déjà un prêt à l'emploi : la box de votre fournisseur d'accès à Internet. Il suffit donc de raccorder le NAS à sa box, à l’aide d’un simple câble Ethernet RJ45 : une opération guère plus compliquée que de raccorder son décodeur vidéo.

 Le NAS est particulièrement utile pour ne pas perdre musique, vidéos et photos
Simple et pratique, le NAS est aussi un outil sécurisant, car il peut assurer la sauvegarde de vos données même lorsqu'un des disques durs qu'il contient vient à flancher grâce aux fonctions RAID et Snapshot notamment. Enfin, les fichiers stockés sur votre NAS sont accessibles depuis n’importe quel PC raccordé au web grâce à un outil FTP ou une application smartphone et les identifiants de connexion

Les applications d’un NAS sont nombreuses et variées. Cette solution de stockage sécurisée est idéale pour la sauvegarde et le partage de contenus multimédias (photo, films, musiques …) ou bureautiques. Il s’avère parfaitement adapté pour centraliser le stockage d’un système de vidéosurveillance composé de plusieurs caméras IP. L’ensemble des fichiers stockés sont disponibles grâce aux accès sécurisés depuis un PC portable, un ordinateur de bureau ou un périphérique mobile comme un smartphone ou une tablette.


Quel NAS choisir ?


Comme souvent dans le High-Tech, le type de NAS qui vous convient est… fonction de vos besoins ! Dans une optique de partage facile, comme pour un branchement direct sur une TV, on optera pour un modèle à l’interface et aux services adaptés, avec par exemple une application mobile performante, une connectivité étendue avec le DLNA ou l’uPnP (deux protocoles de partage que l’on retrouve sur les TV, les box, etc.) et un HDMI par exemple. S’il fait également office de lecteur multimédia, attention au processeur ou à la mémoire.
Si votre principale priorité est la sauvegarde et la sécurisation des données, alors il faudra plutôt se pencher sur des modèles disposant de plusieurs baies de stockage, pour créer plusieurs sauvegardes sur plusieurs disques durs, et supportant différentes modes RAID.

nas 1 2 Le NAS est un outil familial qui s'adapte aux usages et surtout aux périphériques de toute la famille
Les NAS avec ou sans disque dur
Avec un nombre de baies compris entre 1 et 12 (voire 24 pour certains serveur NAS professionnels) ils peuvent être proposés avec des disques durs pré-installés ou vide de toute unité de stockage (boîtier nu). Dans ce cas, c’est à vous de connecter les HDD de votre choix ou des SSD dans certains types de NAS. La procédure est simple en revanche, faites attention au type de disque dur.
Préférez les disques durs pour NAS et serveurs de fichiers : tournant souvent mois vite que les HDD classiques, il est plus silencieux et chauffe moins et se veut plus fiable. Ils sont souvent moins sensibles aux vibrations qui peuvent se produits lorsque le NAS utilise plusieurs disques simultanément. Enfin, les disques durs pour NAS s’accompagnent bien souvent de technologies de cache et d’écriture adaptées à un fonctionnement en réseau.
Les NAS Gigabit
Comme tout équipement réseau, la performance d’un NAS dépendra de la qualité et de la vitesse de la connexion. Pour les entreprises mais aussi les particuliers, les constructeurs déploient ainsi des serveurs NAS disposant d’une connectivité Ethernet Gigabit (jusqu’à 10 Gb/s pour certains modèles professionnels). Cela permet de transférer très rapidement des fichiers volumineux, idéal pour les films lourds en 4K par exemple ou vos séries favorites. En revanche, il faut adapter son installation avec un switch 10 Gigabit ou un routeur


Le NAS décortiqué

nas 1 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


1 - Boutons de façade
En plus de l’indispensable bouton marche/arrêt, certains NAS proposent un bouton de « sauvegarde rapide » souvent associé à la « fonction copie ».
Cela permet la sauvegarde d’un dossier défini au préalable depuis le NAS vers un disque dur USB connecté en façade (ou l’inverse) sans passer par l’intermédiaire d’un ordinateur (voir pastille 3)
Ce visuel illustre la vue éclatée d’un boîtier NAS

2 - Baies de stockage amovibles
L’avantage de la grande majorité des NAS est de pouvoir héberger plusieurs disques durs, HDD (2, 4, 5 disques, voire davantage sur les versions professionnelles) ou SSD, dans des baies de stockage amovibles. Généralement au format 3,5 pouces et plus rarement en 2,5 pouces, elles peuvent parfois être fermées à clé pour éviter toute fausse manipulation (la serrure ne protège pas du vol, juste des étourderies). Pour changer un disque dur défectueux, il suffit d’extraire le tiroir de la baie, de démonter le disque en place pour le remplacer. Le NAS s’occupera alors de recréer la « matrice » RAID comme nous le verrons plus loin. À noter que sur certains modèles, cet échange de disque peut se faire à chaud (hotplug).

3 - Prises USB
Un NAS comporte généralement plusieurs prises USB 2.0 ou USB 3.0 dont l’une a une fonction maitresse : la sauvegarde des fichiers stockés sur le NAS. En effet, bien que les données soient normalement protégées d’un crash par la présence d’un second ou de plusieurs autres HDD, elles ne le sont pas, par exemple, d’un incendie. Pour les plus sensibles d’entre elles (comptabilité, photos de familles…), la sauvegarde sur un disque dur externe s’avère salvatrice. Cette sauvegarde se paramètre directement depuis l’interface d’administration du NAS, il n’est donc pas nécessaire de passer par un ordinateur.
Les autres prises USB situées généralement à l’arrière de la machine permettent de relier des périphériques de nature différentes selon les fonctionnalités offertes : imprimante USB si le NAS fait serveur d’imprimante, onduleur pour protéger le NAS des coupures de courant, un autre NAS, un disque dur, une Box Android ou autres pour la TV, etc.

4 - Emplacements disques durs
C'est ici que se connectent les disques qui accueillent vos données. Tous sont compatibles, mais il vaut mieux s'équiper d'un modèle spécialisé NAS. En effet, ces disques sont constamment sollicités et chauffent beaucoup. Il faut en plus des modèles bien adaptés au RAID, c'est à dire capable de gérer rapidement les secteurs défectueux en cas de problème. Ainsi, notre section disque dur NAS accueille des produits assez robustes et efficaces pour travailler en réseau.

5 - Processeur
Le processeur a un rôle très important et détermine l'essentiel de la rapidité du NAS. Il gère vos paramètres RAID, un point que nous abordons dans le chapitre suivant. Plus il est puissant, plus les calculs se font rapidement, améliorant d’autant les opérations d’écritures, de lectures et de transcodage. Avec les nombreuses utilisations possibles d’un NAS, les constructeurs ont renforcé ce point avec un équipement Dual-Core ou Quad-Core, synonymes de performance.

6 - Contrôleur
Le contrôleur va se charger de gérer physiquement les disques durs. Dans les NAS grand public, il n’a pas un rôle majeur, les calculs de redondance étant entièrement à la charge du micro-processeur. Dans les NAS pros haut de gamme, ce contrôleur intègre la gestion du RAID en hardware, ce qui permet d’améliorer nettement le débit lorsque plusieurs personnes accèdent en même temps au NAS.

7 - Mémoire vive (RAM)
La mémoire vive sert à stocker le logiciel gérant le NAS. Un modèle avec davantage de RAM proposera normalement plus de fonctions et de meilleures performances. De plus, une grosse quantité de RAM permet la mise en cache d’un fichier en cours de lecture afin d’améliorer les performances. Certains serveurs NAS offrent la possibilité d’augmenter cette quantité de mémoire.

8 - Ventilation
La concentration de disques durs et de matériel informatique dans un volume restreint provoque un dégagement de chaleur important, surtout lorsque le micro-processeur principal est puissant. Il n’est donc pas rare qu’un NAS soit bruyant (principalement lors des transferts de fichiers), parfois plus qu’un PC standard. D’un autre côté, son mode de fonctionnement autonome permet de l’éloigner des espaces de vie de la maison. Certains modèles sont très silencieux et peuvent donc être installés dans un salon ou sous un téléviseur. Une qualité qui a tendance à réviser à la hausse le prix du produit, notamment pour les NAS multimédia conçus sans ventilateur.

9 - Prises réseau RJ45
À l’arrière du boitier NAS, vous trouverez une ou deux prises Ethernet RJ45, majoritairement à la norme Gigabit. Inutile de vous préciser que plus le débit est important et moins vous attendrez la copie d’un gros fichier. De plus en plus de NAS intègrent une connectivité réseau 10 Gigabit (RJ45 ou fibre) nativement ou par l’ajout d’une carte d’extension PCIe. Cependant, un réseau Gigabit implique l’acquisition d’un switch Gigabit pour que l’ensemble des ordinateurs de la maison puisse en profiter.

10 - Autres connecteurs
Selon les modèles de NAS, vous trouverez également des connecteurs e-SATA (ou propriétaires) pour connecter un autre boîtier de disque dur (ou un NAS), des prises USB pour d’autres appareils externes que le logiciel du NAS sait gérer et parfois une prise HDMI. Cette dernière offre la possibilité de gérer le NAS directement, sans passer par le réseau, en y reliant un écran (et un clavier USB). Enfin, selon la taille, l’alimentation peut être externe ou interne, les modèles avec transformateur externe sont logiquement moins pratiques, mais moins bruyants. Certains NAS intègrent des emplacements SSD M.2 SATA, ces derniers boostant les performances générales grâce au cache SSD.


Les services proposés par la plupart des NAS


Contrairement à un disque dur externe qui ne sait que stocker des fichiers, le NAS dispose d’une partie hardware (matérielle) et d’un logiciel plus ou moins évolué selon les modèles. Voici un tour d’horizon des fonctionnalités les plus répandues.
Qu’est-ce que la technologie RAID ? Sécurisation des données
La grande majorité des NAS dispose de plusieurs disques durs en 3,5" ou 2,5". Ce montage offre l’énorme avantage de pouvoir configurer le système afin qu’aucune information ne soit perdue en cas de défaillance physique de l’un des disques durs. En contrepartie, vous perdrez une partie de l’espace total disponible. Avant l’utilisation d’un NAS, il convient donc de configurer le « volume disque », c’est-à-dire la manière dont vont être gérés les disques durs.
En JBOD (just a bunch of disks) : tous les disques forment un seul espace de stockage. Si un disque tombe en panne, seules les données qu’il contient sont perdues.


RAID 0 : permet le striping, qui consiste à répartir les données entre les différents disques du serveur, et favorise une vitesse de transfert élevée. Tous les disques forment un énorme volume logique. Plus rapide que le JBOD, il a aussi ses contraintes. Ce mode ne protège pas les données en cas de dysfonctionnement de l'un des disques durs.

Ces deux premières solutions sont dédiées au partage de données peu sensibles ou temporaires dont vous possédez un exemplaire sur un autre disque.

RAID 1 : permet le mirroring et augmente la sécurité des données. Cette fonction double la sauvegarde des données sur chaque disque. En cas de dysfonctionnement de l'un, les données seront disponibles le second disque.

RAID 5 : répartit les données sur plusieurs disques durs (striping) pour gagner en performance grâce à l'accès simultané. A la différence du RAID 0, il inclut des codes de correction (les bits de parité) entre les données qui permettent de recalculer les données perdues en cas de dysfonctionnement de l'un des disques.

RAID 6 : Son mode de fonctionnement est similaire au RAID 5 mais plus complexe car il inclut au moins deux blocs de parité. Cet avantage lui permet de supporter le dysfonctionnement simultané de 2 disques durs. Ce mode requiert davantage de matériel et réduit la vitesse.

RAID 10 : compromis entre le RAID 0 et le RAID 1 : il permet une vitesse de transfert élevée et une hausse de la sécurité des données. Il permet le striping sur une paire de disque et le mirroring sur une autre. Il nécessite donc l'utilisation de 4 disques durs minimum.

RAID 50 : combine le mirroring du RAID 0 et le système de parité du RAID 5. Il nécessite un minimum de 6 disques durs et tolère la panne d'un disque par grappe.

RAID 60 : similaire au RAID 50, chaque grappe est en RAID 6 (au lieu d'être RAID 5) : la redondance est supérieure mais la vitesse et la capacité de stockage sont moins importantes.


Serveur pour centraliser et diffuser vos contenus


Le NAS sert avant tout à centraliser les données. Il permet aux personnes autorisées d’accéder à tout ou partie de ses dossiers et fichiers. L’accès aux fichiers peut être régi par des « droits » pour garantir une sécurité optimale.
Il est important de bien différencier les protocoles servant à accéder à la structure du NAS de ceux n’autorisant que la diffusion de contenu comme le DLNA. Automatiquement détecté par les appareils compatibles (PC, Mac, consoles de jeu, lecteurs multimédias, etc.), il est spécialisé dans la diffusion de contenu multimédia (films, musiques et photos), il rend facilement accessible le contenu audio et vidéo se trouvant dans des sous-dossiers prédéfinis Music, Photos, et Videos du NAS. Cependant, il ne permet pas leur manipulation (copie, écriture, ajout, suppression). Des lecteurs comme Windows Media Player ou celui de la PlayStation détecteront automatiquement les flux multimédias diffusés par le serveur DLNA du NAS afin d’en proposer la lecture en streaming (le fichier est lu en temps réel depuis le NAS). Le DLNA est parfois appelé UPnP AV ou UPnP Media Server.

nas 1 4 Le NAS est un point central pour vos contenus et périphériques


iTunes, le lecteur d'Apple, est un cas particulier car il n'utilise pas le même protocole. Il n'est toutefois guère plus compliqué. Le logiciel détecte automatiquement tous les appareils compatibles (iPhone, iPod, iPad), scrute le réseau à la recherche d'un serveur et affiche les musiques et médias qui s’y trouvent. Tout comme le DLNA, ce protocole permet de lire les fichiers en streaming, mais en aucun cas de les copier ou de les modifier à distance.
Selon la richesse du logiciel embarqué dans le NAS, vous pourrez créer une liste d’utilisateurs, de groupes d’utilisateurs et des dossiers de partages. En définissant des droits à chaque utilisateur et/ou groupe, vous pourrez limiter les accès à des dossiers et/ou à des services. Il est même parfois possible d’établir des quotas, interdisant à telle ou telle personne d’utiliser plus de 200 Go d’espace disque.


Accéder à distance à son NAS et gérer ses téléchargements ?


L’option serveur FTP du NAS permet d’accéder facilement à vos fichiers depuis n’importe quel ordinateur grâce à un logiciel appelé « client FTP ». Une fois installé sur le PC distant, il suffit d’entrer votre adresse, identifiant et mot de passe pour accéder à toutes vos données et ensuite consulter, importer ou exporter des fichiers.
Depuis l’interface d’administration du NAS, on peut définir plusieurs paramètres importants comme le nombre d’utilisateurs autorisés à se connecter simultanément. Il est également possible de limiter la vitesse de téléchargement pour chaque utilisateur afin de ne pas mettre votre connexion internet à genoux. Tout dépend en fait de la richesse de l’interface du NAS.
Très répandu également, le service de téléchargement utilise la plupart du temps les protocoles Bittorrent, FTP, etc. supportés par le NAS.


Fonctions complémentaires d’un serveur NAS


Au-delà des fonctions précitées, qui constituent la base d’un NAS, les fabricants ont développé de multiples fonctions complémentaires pour optimiser l’utilisation de son NAS. De QNAP à Synology, en passant par Asustor, Western Digital ou Buffalo Technology, tous proposent une application pour accéder, lire ou synchroniser son NAS à distance. De plus, les plug-ins et autres applications tierces sont légion pour étendre les possibilités.
Suite logique du point précédent, l’accès à distance avec un smartphone (Apple iPhone ou Android) ou une tablette ouvre le champ des possibles. L’utilisation de client FTP n’étant pas toujours possible « facilement », les fabricants se sont donc saisis du taux d’équipement très élevés en la matière pour proposer des applications d’accès dédiées et ergonomiques.
Certains optent pour de multiples programmes liés à une seule fonction (accès à la musique, aux films, aux plateformes d’hébergement comme Dropbox, etc.) tandis que d’autres les groupent tous.
Les galeries photos en ligne : oubliez Picasa, FlickR et autres services d’hébergement d’images, votre NAS est là pour ça. Avec une application, souvent propre à chaque marque, vous pouvez bien sûr stocker mais aussi accéder à vos clichés à distance sur votre smartphone (ou depuis l’interface connectée depuis un poste distant). Idéal pour montrer les photos de famille sans s’encombrer d’une clé USB ou d’un disque dur portable. Vous pourrez également directement imprimer vos souvenir sur une imprimante photo mobile.

nas 1 5 Sur l’application Photo Station de Synology par exemple, vous retrouvez les mêmes fonctions de visualisation et de retouche que sur votre smartphone

Centre de téléchargement automatique : l’avantage d’un NAS est notamment de vous permettre de télécharger un ou plusieurs fichiers sans vous soucier de quoi que ce soit. De nombreuses applications ont été conçues dans ce but, et ce, pour toutes les marques. Les évolutions et nouveautés sont régulièrement nombreuses, les limites légales également, nous n’établirons donc pas ici de hiérarchie mais les magasins d’applications Android ou iTunes ne vous laisseront pas dépourvus.
Leur principe reste grosso modo identique : lorsque vous décidez de télécharger un fichier, l’application se charge d’envoyer le lien et la mission du téléchargement à votre NAS. Ce qui vous permet de continuer votre activité sans vous préoccuper du reste et lorsque vous revenez à la maison, tout est potentiellement prêt (tout dépend évidemment du poids du fichier et du temps que vous mettez à rentrer chez vous ^^) !

Streamer votre contenu : nous l’avons dit, votre NAS permet d’héberger mais aussi de récupérer vos fichiers à distance. Mais récupérer un film en 4K UHD peut parfois être très très long ou peu pratique (depuis une tablette par exemple). Mais là encore, votre NAS n’est pas dépourvu : avec une application de streaming (constructeur ou d’un tiers comme Plex ou Kodi), vous pouvez regarder un film stocké dans le salon depuis votre lit ou votre location de vacances sans aucun téléchargement nécessaire.
Evidemment, dans ce cas, vous serez tributaire de la bande passante. Bon point, ces applications offrent parfois des possibilités de décodage (pour les fichiers type MKV par exemple) supérieures à celles des constructeurs.

La domotique :
Comme nous le voyons déjà, le NAS est multifonction. Et c’est également le cas pour la domotique puisqu’il vous permet à la fois de contrôler mais aussi de stocker des données.
Sur ce dernier point, le NAS revient à sa première mission et vous permet d’enregistrer toutes les images de vos caméras de sécurité sur ses disques durs. Fini l’envoi ou la consultation sur des plateformes tierces. Un nombre limité de licences est inclus avec l’achat du NAS, cependant, des extensions sont vendues séparément pour s’adapter aux systèmes de vidéosurveillance les plus fournis.
Mais surtout, le NAS peut complètement être intégré à votre écosystème domotique via des applications (comme Jeedom, Pulsestation) ou même des systèmes d’exploitation spécifiques (comme SynoZwave).
Pas de panique si vous avez acheté votre NAS après votre installation domotique ou inversement, malgré quelques obstacles, il est possible de tout unifier. Le point clé dans ce cas est le protocole utilisé par votre installation domotique. Ils sont nombreux et c’est la capacité de votre NAS à comprendre ce protocole qui va vous permettre d’en faire l’élément central. Veillez donc bien à la compatibilité dans le choix de votre solution logicielle.
Attention dans le cadre d’une utilisation domotique, désactivez la mise en veille éventuelle de votre NAS pour garder toutes les fonctions actives !

Collaboration :
Dans le monde du travail, un NAS a de multiples avantages. Il existe d’ailleurs des gammes dédiées aux professionnels.
Le plus souvent, ils sont destinés à la sauvegarde, à la réplication de données voire à jouer les serveurs. Ce sont aussi d’excellents outils de travail collaboratif. L’accès simultané et à distance à divers fichiers (documents, vidéos, présentations…) facilite l’organisation du travail dans les entreprises où les équipes ne sont pas géographiquement regroupées ou souvent en déplacement.
Stocker, consulter mais aussi modifier – y compris simultanément – des documents de travail permet ainsi d’être plus agile.


Comment installer un NAS sur son réseau ?


Certains NAS peuvent être reliés à un ordinateur (PC ou Mac) via un câble USB. Mais connecté de la sorte, le NAS se comporte comme un simple disque dur externe USB et vous n’aurez pas accès à ses différentes fonctionnalités (serveur multimédia, sauvegarde, centralisation et partages de fichiers). Sans réseau familial (ou réseau domestique), il n’y a pas de NAS rentable.


Exemple de réseau familial


Notre schéma compte de nombreux embranchements, car nous avons pris l’exemple d’un foyer particulièrement bien équipé. Votre installation sera sans doute plus simple à mettre en place.
Le câble orange représente l’arrivée du réseau filaire (ADSL ou fibre optique), il est donc naturellement relié à la box.
Les câbles verts sont les branchements Ethernet. Le premier est relié à votre décodeur pour recevoir la télévision. Le second est raccordé à une prise CPL (courant porteur en ligne). Ainsi, votre réseau électrique véhicule vos données numériques. Pas étonnant que nous retrouvions donc des câbles verts sur le haut du schéma, disons dans un bureau. Grâce à la seconde prise CPL, cette pièce reçoit internet et se connecte à votre réseau local. Nous sous sommes permis le luxe d’ajouter un routeur, ainsi l’imprimante est utilisable sur le réseau depuis n’importe quel outil raccordé à celui-ci (en Ethernet ou WiFi). Le troisième câble vert est relié à un routeur Gigabit (4), un point que nous développons après.

nas 1 6 Ce schéma illustre le câblage d’un NAS connecté au réseau domestique


Le câble rouge, vous l’aurez compris, matérialise le transfert d’information entre deux prises CPL.
Les câbles jaunes sont le branchement en HDMI véhiculant l’image et le son. Le décodeur est relié à un ampli home cinéma, ainsi vos programmes télévisés multicanaux (DTS, Dolby digital) font rugir les enceintes. Le lecteur multimédia (2) est raccordé lui aussi à l’ampli, pour les mêmes raisons, et tout arrive ensuite sur le téléviseur.
Enfin, les câbles bleus sont l’Ethernet Gigabit (1000 Mbits/s). Ils relient le NAS (1) au Switch (4) ainsi que les deux lecteurs multimédias (2 et 3), afin que les transferts entre tous ces éléments se fassent avec le maximum de vitesse. Les deux téléviseurs peuvent donc recevoir simultanément deux films 4K sans aucune saccade de l’image. Idéalement, il faudrait bien sûr que l’ensemble des composants du réseau soit relié en Gigabit, mais cela reste difficilement réalisable dans une grande maison où le passage des câbles nécessitera de gros travaux.
Vous remarquerez que les éléments nécessitant un débit moindre (PC portable, radio, cadre photo) sont reliés au réseau en WiFi. Le taux de transfert est bien suffisant pour leur utilisation.

Hub ou Switch obligatoire

Pour monter une partie du réseau en Gigabit, vous devez impérativement y ajouter un switch ou un routeur supportant cette norme (4). Rappelons qu’un Switch ou un routeur est un boitier doté de plusieurs prises Ethernet servant à relier des ordinateurs (ou périphériques réseau) entre eux. Chez vous, c’est normalement la box Internet ADSL qui fait office de routeur. Cependant, les box ne sont pas forcément pourvues de prises Gigabit.
Comme le montre notre montage, nous avons relié les lecteurs multimédias et le NAS sur le switch Gigabit (4) qui lui-même sera relié à la box. Le débit théorique sera donc de 1000 Mbits/s entre 1,2 et 3 (traits bleus) et en 100 Mbits entre tous les autres équipements.

Comment accéder à son NAS en local ?

Une fois que le réseau est créé, vous aurez besoin d’accéder à la configuration de votre NAS. Le serveur NAS est un mini-ordinateur autonome sans moyen d’accès apparent. L’accès au NAS se fait à distance. En réalité, comme tout périphérique relié au réseau, le routeur lui attribuera une adresse IP (ex. : 192.168.1.22) qui vous servira à accéder à son interface de configuration via un navigateur internet. Comme vous ne connaissez pas à priori cette adresse IP, chaque NAS est fourni avec un logiciel à installer sur un ordinateur qui va détecter cette adresse. Il suffit de taper celle-ci dans le navigateur pour accéder à l’interface.

Aller plus loin avec son NAS

Partage d’imprimante sur le réseau domestique
En connectant votre imprimante USB au NAS, le serveur d’impression du NAS va la transformer en imprimante réseau, détectable et utilisable par tous les ordinateurs de la maison. La plupart du temps, aucune opération complexe n’est nécessaire, le NAS détectant tout seul l’imprimante et la partageant automatiquement.
Surveillance vidéo
Au même titre qu’il est possible de connecter une imprimante au NAS, de nombreuses références de NAS savent communiquer avec des caméras IP, ces outils de surveillance numériques reliés au réseau par câble Ethernet ou en WiFi (via routeur ou répéteur).
L’application de surveillance du NAS va capturer le signal de chaque caméra pour le sauvegarder à intervalle régulier. Selon la complexité du logiciel embarqué dans le NAS, d’autres options sont parfois disponibles, comme l’envoi d’une alerte par mail en cas de détection de mouvements par exemple.

nas 1 7 Votre NAS pourra vous servir à stocker les images de votre caméra IP

Gestion avancée des disques durs

Bien que les modes RAID classiques suffisent dans la majorité des cas, quelques constructeurs proposent parfois d’autres options RAID. Cela n’est réellement utile que sur les NAS à 4 disques ou plus auquel cas, lorsqu’un disque meurt, il peut être remplacé par un disque plus récent plus volumineux. Le système d’exploitation du NAS s’arrange alors pour exploiter le gain de place tout en conservant la redondance des données (en temps normal, la capacité de chaque disque est alignée sur celle du plus petit disque, le surplus étant perdu).
Autre option notable : le iSCSI qui s’appuie sur le standard SCSI. Le NAS ou une partie de son volume n’est plus considéré dans ce cas comme un espace de stockage réseau mais comme un disque monté dans votre machine, non partagé sur le réseau.

Sauvegarde Time Machine pour les MAC

Il existe des options facilitant l’utilisation du NAS comme unité de sauvegarde. C’est le cas du Time Machine d’Apple. Plutôt que de faire une simple sauvegarde, la synchronisation de fichiers permet de conserver plusieurs états d’un même fichier et de remonter dans le temps. Si vous venez de sauver un fichier Word dans lequel vous avez effacé à tort une partie du contenu, vous pouvez alors récupérer la version précédente du .doc contenant l’intégralité du texte.
Second connecteur Ethernet pour deux réseaux étanches
Lorsque votre NAS possède deux connecteurs Ethernet, il arrive que le second soit exclusivement dédié à un deuxième réseau parallèle. En clair, si vous y connectez directement un PC, il pourra accéder au contenu du NAS mais pour autant il ne fera pas partie du réseau sur lequel est reliée la première prise Ethernet du NAS. Dans d’autres cas, on peut coupler les deux prises pour doubler le taux de transfert (agrégation de liens), à condition d’avoir un switch compatible.

Notification et journaux d’évènements

Le NAS étant autonome, il n’a pas d’autre moyen que d’utiliser une adresse mail pour vous prévenir d’un évènement important (ex : une mise à jour disponible, une défaillance d’un disque dur). Le paramétrage est similaire à celui de votre messagerie et ne présente pas de difficulté particulière. Pour sa part, le journal des évènements consigne tout ce qui mérite votre attention et reste consultable à tout moment.

Corbeille réseau

Contrairement à votre PC sous Windows, un fichier effacé sur le réseau est théoriquement perdu (impossible de le récupérer depuis la corbeille). Pour les fichiers se trouvant sur le NAS, il existe très souvent une option de corbeille réseau permettant de déplacer les fichiers effacés dans un dossier spécial du NAS faisant office de corbeille (ex. : Recycle bin). Pratique, mais pensez à vider ce dossier régulièrement sous peine d’occuper inutilement de l’espace disque.

Onduleur

Le NAS étant parfois le seul espace de stockage de tous les fichiers importants, il peut être pertinent de le relier à un onduleur. Il faut en choisir un comportant un prise USB que l’on reliera au NAS afin de l’avertir d’une panne de courant. Le temps que la batterie de l’onduleur se vide, le NAS pourra s’éteindre de lui-même et proprement, évitant ainsi la perte de fichiers ouverts.

Plug-in ou Modules

Quelques NAS acceptent l’utilisation de Plug-ins à télécharger qui vont étendre les fonctionnalités. Vous n’aurez certainement jamais à vous en servir, mais c’est bon à savoir. Les deux marques les plus actives sont Synology et QNAP.

Mise à jour du NAS

Le logiciel embarqué sur le NAS, appelé microprogramme ou Firmware, peut-être mis à jour via cette option. L’opération est parfois automatisable, le NAS se mettant à jour de lui-même en consultant régulièrement le site du constructeur.

Visiteurs

  • Navigateur: Unknown
  • Version Navigateur:
  • Système d'exploitation: Unknown
jeudi 18 août 2022

Appelez-nous

+(33) 02 48 83 11 44

 

Notre Adresse

ZAC de la Garenne

24 avenue de Saint Sauveur

18120 Méreau - France